Reprise des entraînements au début de moi de mars, les japonais sont toujours aussi motivés, et moi avec. En tout cas ils ne manquent pas d'imagination pour la condition physique. Le onbu, les chambres à airs de vélo avec un copain qui tire quand on court, ou les montées/descentes des escaliers de l'université, on s'ennuie pas. 180 yards en pas de géants avec un gulu sur le dos, c'est jouissif...